PatCatNat’s, site de Patrice MOREL
Vous êtes ici : Accueil » L’ouvre gueule » Coups d’gueule » C’est en Poste restante !

C’est en Poste restante !

D 9 février 2014     H 11:10     A Patrice MOREL    


J’ai reçu une réponse de La Poste à ma lettre de réclamation. Une réponse parcellaire et de plus à limite insultante.

Parcellaire car dans tous les griefs exposés, aucune excuse quant au non-accueil dans un cas (Savenay) et à la charge d’insultes dans l’autre (Nantes) m’a été présentée. Cela revient à renouveler les insultes, puisqu’en partie non retenues de mon exposé des faits. Ou alors c’est peut-être une formation professionnelle d’accueil, d’orientation, d’accompagnement et conseils aux usagers qui sont les « priorités assignées » à leur personnel ?

Les explications sont on ne peut plus clair : Il s’agirait « d’une modernisation sans précédent » qui est basée sur la gestion du temps sans humains et serait « largement plébiscité » ! Une affirmation non étayée ou alors nous ne fréquentons pas les mêmes personnes !

Je pense sincèrement que leur personnel en a aussi ras-le-bol. Pour preuve, après renseignements auprès de syndicats, puisque interpellés lors de mon premier courrier, les facteurs étaient en grève du 25 septembre au 1er octobre 2013 à Savenay suite à cette nouvelle organisation ! Je vous livre un extrait d’article écrit par leur syndicat CGT dans leur journal « Contacts » de décembre 2013 :

« Pour les guichetiers, les recommandés et colis en instance représentent 30 % de leur travail. La Poste oppose ses employés en enlevant le travail du guichetier pour le mettre au facteur. Mais surtout pour faire des économies puisqu’il n’est pas compté dans la charge de travail du facteur et « La Poste courrier » paye moins d’instance à « La Poste Guichet » qui est de 1,50€ par lettre (Rappelons que nous faisons partie du même groupe La Poste, on voit encore la manipulation des financiers) ».

Mieux, dans le mépris affiché, je fais partie des usagers (« clients » pour La Poste) qui ne remplissent pas les conditions qui seront satisfaites un jour ! Je suppose que c’est le nouvel esprit commercial novateur du clientélisme ; la considération qu’aucune évolution n’est possible quand ce n’est pas directement numéraire ; l’Humain après !

Sauf à y être acculé, j’accepterais d’utiliser ce type de machines quand elles serviront l’Homme, salariés et usagers ; quand elles seront assujetties aux taxes sociales au même titre que les salariés puisqu’elles les remplacent. Voila certainement une solution pour réduire le temps de travail, embaucher et augmenter le pouvoir d’achat. Certes, pas celui du monde de la finance, mais il a une telle part du gâteau qu’il en restera encore assez pour qu’il se goinfre !

Dans la même rubrique

12 mai 2017 – Présidentielle 2017 à Savenay

10 mai 2014 – Herbignac gnaque !

27 janvier 2014 – Une taupe à Maffliers ?

10 décembre 2013 – La Peste

10 juillet 2013 – FNACanon