PatCatNat’s, site de Patrice MOREL
Vous êtes ici : Accueil » C pas ailleurs » Jean de Neyman » Commémorations » Commémoration 2018

Commémoration 2018

D 3 septembre 2018     H 10:46     A Patrice MOREL    


Samedi 1er septembre 2018, à 16 heures, devant près d’une soixantaine de personnes, s’est tenu la cérémonie en hommage à Jean de Neyman, dernier Résistant fusillé, en France (voire en Europe !), de la seconde guerre mondiale. C’était aussi un samedi, il y a 74 ans, le 2 septembre 1944 que ce Résistant communiste est tombé sous les balles allemandes au château d’Heinlex, alors lieu de la kommandantur à Saint-Nazaire.

JPEG - 159.6 ko
Dominique de Neyman
et son ami Jean. (Crédit © Patrice Morel)

À remarquer la présence de Dominique de Neyman, nièce de Jean, Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, Philippe Deguiral conseiller municipal en charge des cérémonies commémoratives, Lydie Mahé, adjointe au maire, les représentants du Parti communiste français et de la CGT.
Au pied de la stèle, Guy Texier, représentant le Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, a pris la parole pour un discours commun avec Yvon Renevot, Secrétaire de la Cellule « Jean de Neyman » du PCF local. Ce n’est pas sans rappeler que Jean et d’autres « ont pris conscience du danger du fascisme, du danger de la progression des idées de l’extrême droite en Europe dans les années 1930, alors qu’aujourd’hui le ciel de l’Europe, de la France, s’assombrit à nouveau » .

JPEG - 199.3 ko
Guy Texier
en allocution. (Crédit © Patrice Morel)

Allocution commune faite par Guy Texier. (pdf - 91.2 ko)

Et de poursuivre « Dans la dernière lettre que Jean s’adresse à ses parents, il écrit « Sachez vous consoler de ma perte, car je me considère comme un élément, un petit chaînon dans l’évolution de notre monde, et puisque nous sommes dans la période du gros travail, et qu’il doit y avoir d’innombrables chaînons de brisés et d’usés, peu importe au total qu’ils le soient de façon rationnelle, individuelle… ».
C’est un appel à chacun et à tous à résister, individuellement, collectivement, face au renoncement, à la tolérance des pouvoirs, qui se servent de ces situations pour exister et poursuivre leur politique réactionnaire, anti démocratique et anti sociale. »

JPEG - 281.5 ko
(Crédit © Patrice Morel)

Un dépôt de gerbes par la municipalité, le Comité du souvenir et le PCF s’en est suivi avant une minute de silence, puis c’est a cappella que le public entonna le Chant des partisans.

Le 02/09/2018,
Patrice Morel